The Little Potato Co.

« L’État du Wisconsin est réputé pour ses producteurs d’exception et sa terre fertile. Nous avons choisi DeForest pour plusieurs raisons. En plus de sa proximité avec les marchés clés, nous partageons des valeurs qui nous sont chères depuis toujours : la famille, la communauté, l’entraide et nos efforts pour toujours garder les pieds sur terre. » — Angela Santiago, co-fondatrice et présidente, The Little Potato Company

La gamme exclusive de pommes de terre colorées, savoureuses et nutritives de The Little Potato Company inclut des Baby Boomer, des Blushing Belle et d’autres variétés disponibles au rayon fruits et légumes des épiceries et marchands à travers les États-Unis et le Canada. Elles sont conditionnées dans des emballages originaux, dans des sacs à soufflets uniques de 1,5 lb (680 g) ou des sacs pesant jusqu’à 5 lb (2,2 kg). La société propose aussi des kits spéciaux pour micro-ondes et fours / grils, accompagnés d’assaisonnements sans gluten, aux saveurs variées. Little Potato, qui fête cette année son 20e anniversaire, possède des centres de distribution et un réseau de producteurs qui s’étendent à travers les États-Unis et le Canada pour servir les clients sur ces marchés.

NOTRE ARRIVÉE DANS LE WISCONSIN

Little Potato a récemment décidé d’installer sa première usine de transformation, de lavage, d’emballage et de stockage aux États-Unis, à DeForest dans le Wisconsin. L’usine du Wisconsin fait également office d’établissement principal aux États-Unis. Le siège social de l’entreprise se situe à Alberta, au Canada. La parcelle de DeForest a été précertifiée prête pour le développement, par l’intermédiaire du programme « Certified In Wisconsin » de la Wisconsin Economic Development Corporation (WEDC). Située sur la Route 51, cette nouvelle usine a ouvert ses portes au début de l’année et emploie environ 50 personnes. Ce chiffre est amené à augmenter et, une fois pleinement opérationnel, le site devrait employer 129 personnes.

UN EMPLACEMENT IDÉAL

Little Potato a investi plus de 20 millions de dollars dans cette nouvelle usine de plus de 130 000 pi² (12 000 m²), dans les équipements et dans d’autres initiatives. L’entreprise a pu bénéficier de crédits d’impôt basés sur les performances à hauteur de 11,7 millions de dollars, grâce à la Wisconsin Economic Development Corporation (WEDC). Le village de DeForest a également apporté son soutien au projet, grâce à des terres subventionnées, des infrastructures et d’autres avantages.

UN ACCUEIL CHALEUREUX

« En installant son siège américain à DeForest, The Little Potato Company tire profit de la riche histoire agricole du Wisconsin et de son leadership mondial en matière de transformation alimentaire avancée. Elle profite également des ressources éducatives exceptionnelles et de la chaîne d’approvisionnement hors pair de l’État », explique Mark Hogan, secrétaire et directeur général de WEDC. « L’installation du siège américain de The Little Potato Company dans le Wisconsin représente un avantage certain. En effet, l’entreprise propose ainsi de nombreux nouveaux emplois stables, et qui plus est variés, aux habitants du comté de Dane et des environs. »


En savoir plus

FujiFilm

« En accueillant Cellular Dynamics Inc. au sein de Fujifilm Group et en associant les technologies et le savoir-faire des deux sociétés, nous cherchons à accroître les synergies et l’efficacité afin de gagner en compétitivité dans le domaine de la découverte de médicaments et de la médecine régénérative. »

En 2015, la société Fujifilm, dont le siège social est situé à Tokyo, a fait l’acquisition de deux entreprises du Wisconsin, Cellular Dynamics et TeraMedic. Fujifilm est une société internationale qui conçoit des produits innovants et fournit des solutions efficaces dans de nombreux domaines au service de la société afin de contribuer à améliorer la qualité de vie et la viabilité environnementale. Ses trois principaux domaines d’activités sont les solutions d’imagerie, les solutions documentaires et les informations.

L’HISTOIRE DE L’ARRIVÉE DANS LE WISCONSIN

Fondée en 2004 et située à Madison, Cellular Dynamics International (CDI) développe et fabrique des cellules humaines pleinement fonctionnelles. En 2015, Fujifilm a fait l’acquisition de CDI, qui employait alors 150 personnes, pour un montant de 307 millions de dollars. Fondée en 2001 et basée à Wauwatosa, TeraMedica Inc. est une société développant un logiciel pour les outils d’imagerie de diagnostic. La société emploie 40 personnes et son logiciel est déployé dans plus de 200 hôpitaux des États-Unis et dans plus de 300 hôpitaux d’autres pays du monde. En 2013, Fujifilm signe avec la société un accord de partenariat de distribution aux États-Unis. L’acquisition, rendant cette relation permanente, a eu lieu en mai 2015, et son montant n’a pas été divulgué.

UN EMPLACEMENT IDÉAL

« En accueillant Cellular Dynamics Inc. au sein de Fujifilm Group et en associant les technologies et le savoir-faire des deux sociétés, nous cherchons à accroître les synergies et l’efficacité afin de gagner en compétitivité dans le domaine de la découverte de médicaments et de la médecine régénérative, » a déclaré le PDG de Fujifilm, Shigetaka Komori.

UN ACCUEIL AMICAL

Dans le cadre de la mission de développement des activités au Japon en 2015, les représentants de la Wisconsin Economic Development Corporation (WEDC) se sont réunis avec les cadres de Fujifilm pour aborder le thème des acquisitions. L’objectif de la WEDC consiste à aider les sociétés à se connecter aux ressources locales pour bénéficier à la fois de la société acquérante, de la population locale et de l’économie du Wisconsin.

L’HISTOIRE DE L’ARRIVÉE DANS LE WISCONSIN

Fondée en 2004 et située à Madison, Cellular Dynamics International (CDI) développe et fabrique des cellules humaines pleinement fonctionnelles. En 2015, Fujifilm a fait l’acquisition de CDI, qui employait alors 150 personnes, pour un montant de 307 millions de dollars. Fondée en 2001 et basée à Wauwatosa, TeraMedica Inc. est une société développant un logiciel pour les outils d’imagerie de diagnostic. La société emploie 40 personnes et son logiciel est déployé dans plus de 200 hôpitaux des États-Unis et dans plus de 300 hôpitaux d’autres pays du monde. En 2013, Fujifilm signe avec la société un accord de partenariat de distribution aux États-Unis. L’acquisition, rendant cette relation permanente, a eu lieu en mai 2015, et son montant n’a pas été divulgué.

UN EMPLACEMENT IDÉAL

« En accueillant Cellular Dynamics Inc. au sein de Fujifilm Group et en associant les technologies et le savoir-faire des deux sociétés, nous cherchons à accroître les synergies et l’efficacité afin de gagner en compétitivité dans le domaine de la découverte de médicaments et de la médecine régénérative, » a déclaré le PDG de Fujifilm, Shigetaka Komori.

UN ACCUEIL AMICAL

Dans le cadre de la mission de développement des activités au Japon en 2015, les représentants de la Wisconsin Economic Development Corporation (WEDC) se sont réunis avec les cadres de Fujifilm pour aborder le thème des acquisitions. L’objectif de la WEDC consiste à aider les sociétés à se connecter aux ressources locales pour bénéficier à la fois de la société acquérante, de la population locale et de l’économie du Wisconsin.


En savoir plus

Smart Waters

« Nous allons nous installer ici, dans le Wisconsin. »

Smart Waters, une entreprise basée à Vancouver, conçoit et produit des systèmes de réservoirs d’eau pour le secteur de la construction et les municipalités. Ces systèmes collectent de grandes quantités d’eau pluviale dans des réservoirs souterrains pour empêcher que les systèmes municipaux d’écoulement des eaux pluviales ne soient submergés. L’eau peut ensuite être utilisée pour différentes applications, notamment l’irrigation, la lutte contre les incendies ou la production de papier ou de pulpe.

L’histoire de l’arrivée dans le Wisconsin

Après avoir été invité par le Conseil de l’eau, qui siège à Milwaukee, à postuler pour son accélérateur BREW (Business Research Entrepreneurship In Wisconsin, ou Entrepreneuriat et recherche commerciale dans le Wisconsin), Smart Waters a envoyé son dossier en 2015. Jamie Gordy, le directeur général de l’entreprise, explique que la société était motivée par la possibilité d’introduire sa technologie sur le marché américain et qu’elle s’est donc jetée sur l’occasion de participer au programme de l’accélérateur. La même année, Smart Waters a été accepté dans le programme BREW, ce qui lui a permis d’accéder à des laboratoires et des équipements sophistiqués, aux conseils d’experts réputés et à des bureaux dans le Centre mondial de l’eau, afin de développer son offre. L’objectif de BREW est de commercialiser les produits des participants avant la fin du programme, afin d’accélérer la croissance des entreprises. « Le Conseil de l’eau se plie en quatre pour nous mettre en relation avec des partenaires et des investisseurs », ajoute M. Gordy.

Un emplacement idéal

Le directeur général Jamie Gordy admet qu’il ne savait pas grand-chose de Milwaukee quand son entreprise est arrivée dans la région dans le cadre du programme BREW. Mais depuis, Smart Waters a prospéré dans le grand pôle de recherche et de compagnies de technologies de l’eau du Wisconsin. En raison de cette abondance d’innovations dans le domaine de l’eau, « nous allons nous installer ici, dans le Wisconsin », affirme M. Gordy. Il précise qu’il recrutera entre 5 et 10 nouveaux employés pour travailler sur ce nouveau site d’opérations.

Un accueil amical

Grâce à sa participation au programme BREW, Smart Waters reçoit jusqu’à 50 000 $ de financement et dispose de bureaux gratuits pendant un an dans le Centre mondial de l’eau. L’entreprise a également pu se rendre au salon WEFTEC 2016, le plus grand salon professionnel au monde consacré aux technologies de l’eau, afin de participer à l’événement BREW Tank et de présenter sa technologie aux milliers de personnes présentes sur le salon.

L’histoire de l’arrivée dans le Wisconsin

Après avoir été invité par le Conseil de l’eau, qui siège à Milwaukee, à postuler pour son accélérateur BREW (Business Research Entrepreneurship In Wisconsin, ou Entrepreneuriat et recherche commerciale dans le Wisconsin), Smart Waters a envoyé son dossier en 2015. Jamie Gordy, le directeur général de l’entreprise, explique que la société était motivée par la possibilité d’introduire sa technologie sur le marché américain et qu’elle s’est donc jetée sur l’occasion de participer au programme de l’accélérateur. La même année, Smart Waters a été accepté dans le programme BREW, ce qui lui a permis d’accéder à des laboratoires et des équipements sophistiqués, aux conseils d’experts réputés et à des bureaux dans le Centre mondial de l’eau, afin de développer son offre. L’objectif de BREW est de commercialiser les produits des participants avant la fin du programme, afin d’accélérer la croissance des entreprises. « Le Conseil de l’eau se plie en quatre pour nous mettre en relation avec des partenaires et des investisseurs », ajoute M. Gordy.

Un emplacement idéal

Le directeur général Jamie Gordy admet qu’il ne savait pas grand-chose de Milwaukee quand son entreprise est arrivée dans la région dans le cadre du programme BREW. Mais depuis, Smart Waters a prospéré dans le grand pôle de recherche et de compagnies de technologies de l’eau du Wisconsin. En raison de cette abondance d’innovations dans le domaine de l’eau, « nous allons nous installer ici, dans le Wisconsin », affirme M. Gordy. Il précise qu’il recrutera entre 5 et 10 nouveaux employés pour travailler sur ce nouveau site d’opérations.

Un accueil amical

Grâce à sa participation au programme BREW, Smart Waters reçoit jusqu’à 50 000 $ de financement et dispose de bureaux gratuits pendant un an dans le Centre mondial de l’eau. L’entreprise a également pu se rendre au salon WEFTEC 2016, le plus grand salon professionnel au monde consacré aux technologies de l’eau, afin de participer à l’événement BREW Tank et de présenter sa technologie aux milliers de personnes présentes sur le salon.


En savoir plus

Kikkoman Foods

« Notre partenariat avec les gens du Wisconsin et les officiels locaux et de l’État est l’une des principales raisons de notre succès permanent. Nous nous réjouissons à l’idée de fournir de bons emplois et des produits de la plus haute qualité ici même au Wisconsin. »

L’histoire de la société Kikkoman, basée au Japon, remonte à plus de 300 ans et cette dernière maintient les mêmes standards de qualité développés à travers les âges dans la production de son produit vedette, la sauce soja. À l’origine ingrédient de base au Japon et en Chine et sauce soja officielle de la maison impériale japonaise, la sauce soja Kikkoman est devenue une saveur indispensable dans les cuisines du monde entier. Aujourd’hui, la sauce soja Kikkoman est produite dans dix usines réparties dans le monde entier, y compris dans le siège social de production nord-américain de la société, à Walworth, au Wisconsin, où 175 parmi ses plus de 5 500 employés perpétuent une tradition culinaire très respectée depuis longtemps. L’usine Kikkoman du Wisconsin produit plus de sauce soja fermentée que n’importe quelle autre usine au monde.

Histoire du Wisconsin

Kikkoman a choisi le Wisconsin pour son siège social nord-américain en 1972 car elle avait besoin d’une région centrale pour garantir l’efficacité de sa distribution. La région bénéficie également d’un climat optimal pour la production des deux principaux ingrédients de la sauce soja : les germes de soja et le blé. Avant de choisir où s’implanter, la société voulait également bénéficier d’une main-d’œuvre assidue et fidèle, deux caractéristiques que l’on reconnaît au personnel du Wisconsin. En plus de 40 ans passés dans le Wisconsin, l’usine de Kikkoman a multiplié sa croissance par vingt. « Les fondateurs de notre société ont fait preuve d’une grande clairvoyance en décidant de s’installer au Wisconsin, » affirme Dan Miller, vice-président à l’administration de Kikkoman. « La qualité de vie et l’environnement de travail toujours plus chaleureux du Wisconsin ne se retrouvent dans aucune autre partie du pays. Il n’y a qu’ici que Kikkoman Foods pouvait autant se développer.

Accueil chaleureux

Le partenariat mutuellement avantageux entre le Wisconsin et Kikkoman représente le bilan positif qui résulte d’un engagement commun pour le développement commercial. Compte tenu des fournisseurs, des prestataires de services et des entrepreneurs qui soutiennent les activités de la société, Kikkoman exerce un impact économique important sur l’économie de l’État. « Notre partenariat avec les gens du Wisconsin et les officiels locaux et de l’État est l’une des principales raisons de notre succès permanent, » raconte Miller. « Nous nous réjouissons à l’idée de fournir de bons emplois et des produits de la plus haute qualité ici même au Wisconsin. »

Histoire du Wisconsin

Kikkoman a choisi le Wisconsin pour son siège social nord-américain en 1972 car elle avait besoin d’une région centrale pour garantir l’efficacité de sa distribution. La région bénéficie également d’un climat optimal pour la production des deux principaux ingrédients de la sauce soja : les germes de soja et le blé. Avant de choisir où s’implanter, la société voulait également bénéficier d’une main-d’œuvre assidue et fidèle, deux caractéristiques que l’on reconnaît au personnel du Wisconsin. En plus de 40 ans passés dans le Wisconsin, l’usine de Kikkoman a multiplié sa croissance par vingt. « Les fondateurs de notre société ont fait preuve d’une grande clairvoyance en décidant de s’installer au Wisconsin, » affirme Dan Miller, vice-président à l’administration de Kikkoman. « La qualité de vie et l’environnement de travail toujours plus chaleureux du Wisconsin ne se retrouvent dans aucune autre partie du pays. Il n’y a qu’ici que Kikkoman Foods pouvait autant se développer.

Accueil chaleureux

Le partenariat mutuellement avantageux entre le Wisconsin et Kikkoman représente le bilan positif qui résulte d’un engagement commun pour le développement commercial. Compte tenu des fournisseurs, des prestataires de services et des entrepreneurs qui soutiennent les activités de la société, Kikkoman exerce un impact économique important sur l’économie de l’État. « Notre partenariat avec les gens du Wisconsin et les officiels locaux et de l’État est l’une des principales raisons de notre succès permanent, » raconte Miller. « Nous nous réjouissons à l’idée de fournir de bons emplois et des produits de la plus haute qualité ici même au Wisconsin. »


En savoir plus

Ingeteam

« Au Wisconsin, nous avons accès à une population active qualifiée à tous les niveaux. Du personnel de production aux ingénieurs, en passant par les assistants. Le Wisconsin dispose d’une forte concentration de travailleurs aux compétences que nous recherchons. »

Ingeteam est spécialisée dans le développement des équipements électriques, moteurs, générateurs, convertisseurs de fréquence, dans l’ingénierie électrique et les centrales électriques. Ses produits visent à optimiser la consommation d’énergie et à maximiser le rendement énergétique. La société est présente essentiellement dans quatre secteurs-clés : l’énergie, l’industrie, la marine et la traction ferroviaire.

Ingeteam a été créée en 1972 et son siège social est à Bilbao, en Espagne. Elle se compose aujourd’hui de 20 entreprises comptant plus de 3 000 employés dans le monde, notamment en Espagne, au Mexique, en Chine, en Inde, en Italie, en Allemagne, en France, en République tchèque, en Pologne, aux États-Unis, au Brésil, au Chili, en Australie et en Afrique du Sud. Elle génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 420 millions de dollars (377 millions d’euros).

Histoire du Wisconsin

Dans l’usine d’Ingeteam à Milwaukee, implantée en 2010, la société fabrique des onduleurs solaires, des générateurs éoliens ainsi que des convertisseurs pour le marché nord-américain. Le complexe compte 100 employés. Ses effectifs ont triplé dans les cinq ans après son implantation, « et nous prévoyons de nous agrandir à un rythme soutenu, » déclare Aitor Sotes, PDG du département américain d’Ingeteam.

Une région idéale

Ingeteam a choisi le Wisconsin après avoir cherché la région idéale pendant plus d’un an. La longue histoire de l’État en matière de production d’équipements électriques et de composants signifiait qu’Ingeteam disposerait d’une chaîne d’approvisionnement bien développée pour ses activités aux États-Unis. Le choix d’Ingeteam s’est porté sur le site de Milwaukee car la ville permet d’accéder facilement aux principaux axes routiers et se situe non loin de l’aéroport O’Hare de Chicago, qui offre des vols directs vers l’Europe, déclare Sotes. Le pôle Énergie, Électricité et contrôle constitue une force pour le Wisconsin, et être situé ici permet à Ingeteam d’être proche de nombre de ses vendeurs. En plus, ajoute Sotes, « Au Wisconsin, nous avons accès à une population active qualifiée à tous les niveaux. Du personnel de production aux ingénieurs, en passant par les assistants. Le Wisconsin dispose d’une forte concentration de travailleurs aux compétences que nous recherchons. »

Un accueil chaleureux

Ingeteam a reçu 4,5 millions de dollars (4 millions d’euros) en crédits d’impôt et obtenu un prêt de 500 000 dollars (448 000 euros) de l’État du Wisconsin lorsqu’elle a pris la décision d’ouvrir une usine à Milwaukee. La société a également reçu 1,66 million de dollars (1,4 million d’euros) en crédits d’impôt « verts » de la part du gouvernement fédéral ainsi que des aides de la ville de Milwaukee.

Histoire du Wisconsin

Dans l’usine d’Ingeteam à Milwaukee, implantée en 2010, la société fabrique des onduleurs solaires, des générateurs éoliens ainsi que des convertisseurs pour le marché nord-américain. Le complexe compte 100 employés. Ses effectifs ont triplé dans les cinq ans après son implantation, « et nous prévoyons de nous agrandir à un rythme soutenu, » déclare Aitor Sotes, PDG du département américain d’Ingeteam.

Une région idéale

Ingeteam a choisi le Wisconsin après avoir cherché la région idéale pendant plus d’un an. La longue histoire de l’État en matière de production d’équipements électriques et de composants signifiait qu’Ingeteam disposerait d’une chaîne d’approvisionnement bien développée pour ses activités aux États-Unis. Le choix d’Ingeteam s’est porté sur le site de Milwaukee car la ville permet d’accéder facilement aux principaux axes routiers et se situe non loin de l’aéroport O’Hare de Chicago, qui offre des vols directs vers l’Europe, déclare Sotes. Le pôle Énergie, Électricité et contrôle constitue une force pour le Wisconsin, et être situé ici permet à Ingeteam d’être proche de nombre de ses vendeurs. En plus, ajoute Sotes, « Au Wisconsin, nous avons accès à une population active qualifiée à tous les niveaux. Du personnel de production aux ingénieurs, en passant par les assistants. Le Wisconsin dispose d’une forte concentration de travailleurs aux compétences que nous recherchons. »

Un accueil chaleureux

Ingeteam a reçu 4,5 millions de dollars (4 millions d’euros) en crédits d’impôt et obtenu un prêt de 500 000 dollars (448 000 euros) de l’État du Wisconsin lorsqu’elle a pris la décision d’ouvrir une usine à Milwaukee. La société a également reçu 1,66 million de dollars (1,4 million d’euros) en crédits d’impôt « verts » de la part du gouvernement fédéral ainsi que des aides de la ville de Milwaukee.


En savoir plus

Kerry Ingredients

« La localisation des villes de Jackson et de Sturtevant fournit à Kerry et à nos clients des bénéfices à valeur ajoutée, notamment un bassin de talent puissant, une infrastructure de transport solide et un emplacement central à proximité de nos clients et fournisseurs américains. »

Kerry, une division de Tralee, un groupe SARL de Kerry basé en Irlande et premier fournisseur de solutions gustatives et nutritionnelles pour les industries mondiales pharmaceutiques, alimentaires et des boissons, dispose de plusieurs sites dans le Wisconsin, y compris d’un siège social régional à Beloit. L’entreprise internationale a créé un portefeuille leader de l’industrie dans les systèmes du goût et de la nutrition pour les producteurs alimentaires et les clients du secteur de la restauration dans plus de 120 pays.

Avec des sites de production situés dans 25 pays et des bureaux de vente dans 20 pays, Kerry cherchait un moyen de renforcer ses activités pour garder le rythme des exigences du secteur. L’entreprise souhaitait optimiser davantage son empreinte de production en investissant dans l’expansion de deux usines, une centrée sur ses assaisonnements et l’autre sur son industrie laitière et culinaire.

Histoire du Wisconsin

Après avoir évalué, à l’échelle de la société, les installations envisagées pour une expansion, Kerry a choisi d’investir dans ses installations de Sturtevant et de Jackson, au Wisconsin, pour répondre aux besoins de son entreprise. Les cadres de Kerry sentaient que ces deux villes pouvaient fournir des bénéfices à valeur ajoutée, notamment un bassin de talent puissant, une infrastructure de transport solide et un emplacement central à proximité de nos clients et fournisseurs américains. »

Une région idéale

Au cours du processus de prise de décision, la société a collaboré avec la WEDC et ses officiels locaux pour garantir le bon déroulement des deux projets. Finalement, Kerry a décidé de déménager son installation dédiée aux assaisonnements, située hors du Wisconsin, sur le site de Sturtevant et de transférer un entrepôt d’épices de l’Illinois pour le fusionner avec l’usine d’assaisonnements existante.

Un accueil chaleureux

La WEDC a accordé un prêt à remboursement conditionnel d’un montant de 300 000 dollars (270 000 euros) pour soutenir l’expansion du bâtiment de Sturtevant, un projet sous lequel 78 postes actuels devraient être conservés et 25 nouveaux postes à plein temps créés. L’organisation accorde également un crédit d’impôt de 597 000 dollars (535 000 euros) pour agrandir le pôle de Jackson, ce qui permettra de conserver 125 postes actuels et d’en créer 60 nouveaux à plein temps.

Histoire du Wisconsin

Après avoir évalué, à l’échelle de la société, les installations envisagées pour une expansion, Kerry a choisi d’investir dans ses installations de Sturtevant et de Jackson, au Wisconsin, pour répondre aux besoins de son entreprise. Les cadres de Kerry sentaient que ces deux villes pouvaient fournir des bénéfices à valeur ajoutée, notamment un bassin de talent puissant, une infrastructure de transport solide et un emplacement central à proximité de nos clients et fournisseurs américains. »

Une région idéale

Au cours du processus de prise de décision, la société a collaboré avec la WEDC et ses officiels locaux pour garantir le bon déroulement des deux projets. Finalement, Kerry a décidé de déménager son installation dédiée aux assaisonnements, située hors du Wisconsin, sur le site de Sturtevant et de transférer un entrepôt d’épices de l’Illinois pour le fusionner avec l’usine d’assaisonnements existante.

Un accueil chaleureux

La WEDC a accordé un prêt à remboursement conditionnel d’un montant de 300 000 dollars (270 000 euros) pour soutenir l’expansion du bâtiment de Sturtevant, un projet sous lequel 78 postes actuels devraient être conservés et 25 nouveaux postes à plein temps créés. L’organisation accorde également un crédit d’impôt de 597 000 dollars (535 000 euros) pour agrandir le pôle de Jackson, ce qui permettra de conserver 125 postes actuels et d’en créer 60 nouveaux à plein temps.


En savoir plus

Coopérative laitière Agropur

« [Notre investissement dans l’État] démontre clairement l’ampleur de notre engagement pour être en tête du marché nord-américain et pour l’avenir de l’industrie laitière au Wisconsin. »

Agropur, la coopérative laitière québécoise, compte plus de 3 400 membres qui ont vendu plus de 4,7 milliards de dollars canadiens (3,2 milliards d’euros) de produits en 2014. La coopérative possède deux entités : Agropur S.A. et Agropur MSI, LLC et gère 12 usines à travers les États-Unis. Les usines américaines de la coopérative transforment et produisent du fromage, des ingrédients et des boissons.

Chaque année, Agropur transforme plus de 42 milliards de litres de lait et compte une gamme de produits impressionnante qui comprend des marques prestigieuses comme Natrel, Québon, OKA, Farmers, Central Dairies, Island Farms et Agropur Grand Cheddar. Sa ligne d’ingrédients comprend également des systèmes stabilisateurs Keystone et des produits protéiques Cornerstone. Elle aide à élaborer les produits nouveaux et améliorés dans les secteurs de la pâtisserie, des boissons, des desserts glacés, du fromage, de la nutrition sportive, de la santé et du bien-être et de la nutrition médicale.

Évolution de la société

La société a plusieurs facettes et travaille à la fois sur les applications laitières et non laitières. La société offre également un contrat complet de services de fabrication, de transformation par poudre sèche et des emballages pour les clients de marques privées. Avec son siège social à Longeuil, au Québec, le Canada est son marché principal, même si la société s’est développée aux États-Unis, surtout dans le Midwest. Créée en 1938, la société dispose de 28 sites de production au Canada, 12 aux États-Unis et presque 8 000 employés au total. Les produits des usines nord-américaines ont remporté de nombreux prix internationaux lors du championnat du monde du fromage et du championnat du fromage aux États-Unis. La féta d’Agropur a été nommée championne du monde des fétas en 2014 et championne des fétas des États-Unis en 2013.

Histoire du Wisconsin

La société produit du fromage et des produits fromagers dans quatre sites du Wisconsin : Luxemburg, La Crosse, Little Chute et Weyauwega. Agropur a fait l’acquisition des usines de Luxemburg, Little Chute et Weyauwega en 2008 au cours d’une transaction avec Trega Foods.

Un accueil chaleureux

La société se lance dans un projet d’expansion de 55 millions de dollars (49 millions d’euros) à l’usine de Weyauwega pour augmenter sa capacité de production de féta. Ce projet d’expansion s’engage à répondre à la demande croissante pour les fétas primées d’Agropur et devrait créer 22 nouveaux postes.

Évolution de la société

La société a plusieurs facettes et travaille à la fois sur les applications laitières et non laitières. La société offre également un contrat complet de services de fabrication, de transformation par poudre sèche et des emballages pour les clients de marques privées. Avec son siège social à Longeuil, au Québec, le Canada est son marché principal, même si la société s’est développée aux États-Unis, surtout dans le Midwest. Créée en 1938, la société dispose de 28 sites de production au Canada, 12 aux États-Unis et presque 8 000 employés au total. Les produits des usines nord-américaines ont remporté de nombreux prix internationaux lors du championnat du monde du fromage et du championnat du fromage aux États-Unis. La féta d’Agropur a été nommée championne du monde des fétas en 2014 et championne des fétas des États-Unis en 2013.

Histoire du Wisconsin

La société produit du fromage et des produits fromagers dans quatre sites du Wisconsin : Luxemburg, La Crosse, Little Chute et Weyauwega. Agropur a fait l’acquisition des usines de Luxemburg, Little Chute et Weyauwega en 2008 au cours d’une transaction avec Trega Foods.

Un accueil chaleureux

La société se lance dans un projet d’expansion de 55 millions de dollars (49 millions d’euros) à l’usine de Weyauwega pour augmenter sa capacité de production de féta. Ce projet d’expansion s’engage à répondre à la demande croissante pour les fétas primées d’Agropur et devrait créer 22 nouveaux postes.


En savoir plus

4Imprint S.A.

« En tant que multinationale basée au Royaume-Uni, 4imprint avait le choix entre plusieurs sites pour son projet d’expansion, mais a choisi d’investir dans le Wisconsin parce que la région convenait le mieux à sa stratégie de croissance et lui permettait de continuer à offrir un service exceptionnel à ses clients. »

4imprint S.A. est la plus grande société de marketing direct de produits promotionnels en Amérique du Nord, avec des ventes s’élevant à presque 400 millions de dollars (360 millions d’euros). La société vend des stylos, des sacs, des mugs, des T-shirts et des milliers d’autres produits pouvant porter un logo ou un message publicitaire aux entreprises, gouvernements et organisations à but non lucratif.

La société a été créée dans l’Indiana en 1985 sous le nom de Nelson Marketing et a déménagé au Wisconsin en 1988. En 1996, Nelson Marketing était rachetée par le groupe londonien Bemrose SARL. En 2000, Bemrose était renommé 4imprint Group SARL et Nelson Marketing était renommée 4imprint S.A. La société mère basée au Royaume-Uni compte plus de 350 millions de dollars (315 millions d’euros) de chiffre d’affaires annuel.

Histoire du Wisconsin

4imprint S.A. dispose de deux usines à Oshkosh, son siège social nord-américain et un centre de distribution, et emploie environ 650 personnes. La société fournit plus de 100 000 clients aux États-Unis et au Canada allant des petites écoles et églises jusqu’aux entreprises du Fortune 500.

Un accueil chaleureux

La société reçoit jusqu’à 1 million de dollars (897 000 euros) en crédits d’impôt pour lui permettre de financer son projet d’expansion de 10,8 millions de dollars (9,7 millions d’euros) à Oshkosh. Le projet prévoit un agrandissement de 9 300 mètres carrés du centre de distribution et de 2 300 mètres carrés de son siège social dans le centre-ville d’Oshkosh. L’agrandissement du centre de distribution permettra à la société de suivre le rythme de la demande croissante des clients, de mettre plus d’espace à disposition pour soutenir les programmes d’échantillon des produits promotionnels gratuits et appréciés de 4imprint, des offres de vêtements brodés et l’équipe de distribution. Au cours des trois prochaines années, 4imprint devrait créer 150 nouveaux postes dans le service client, le marketing et la distribution, l’art, la broderie, l’informatique, la comptabilité et les fonctions de soutien. En tant que multinationale basée au Royaume-Uni, 4imprint avait le choix entre plusieurs sites pour son projet d’expansion mais a choisi d’investir dans le Wisconsin car la région convenait le mieux à sa stratégie de croissance et lui permettait de continuer à offrir un service exceptionnel à ses clients, a déclaré Kevin Lyons-Tarr, PDG de 4imprint.

Histoire du Wisconsin

4imprint S.A. dispose de deux usines à Oshkosh, son siège social nord-américain et un centre de distribution, et emploie environ 650 personnes. La société fournit plus de 100 000 clients aux États-Unis et au Canada allant des petites écoles et églises jusqu’aux entreprises du Fortune 500.

Un accueil chaleureux

La société reçoit jusqu’à 1 million de dollars (897 000 euros) en crédits d’impôt pour lui permettre de financer son projet d’expansion de 10,8 millions de dollars (9,7 millions d’euros) à Oshkosh. Le projet prévoit un agrandissement de 9 300 mètres carrés du centre de distribution et de 2 300 mètres carrés de son siège social dans le centre-ville d’Oshkosh. L’agrandissement du centre de distribution permettra à la société de suivre le rythme de la demande croissante des clients, de mettre plus d’espace à disposition pour soutenir les programmes d’échantillon des produits promotionnels gratuits et appréciés de 4imprint, des offres de vêtements brodés et l’équipe de distribution. Au cours des trois prochaines années, 4imprint devrait créer 150 nouveaux postes dans le service client, le marketing et la distribution, l’art, la broderie, l’informatique, la comptabilité et les fonctions de soutien. En tant que multinationale basée au Royaume-Uni, 4imprint avait le choix entre plusieurs sites pour son projet d’expansion mais a choisi d’investir dans le Wisconsin car la région convenait le mieux à sa stratégie de croissance et lui permettait de continuer à offrir un service exceptionnel à ses clients, a déclaré Kevin Lyons-Tarr, PDG de 4imprint.


En savoir plus

Royal Enfield

« Venir dans un marché dont la mentalité est prédisposée au motocyclisme nous aidera à marquer notre empreinte plus rapidement. Cela fait de Milwaukee le site idéal pour notre siège social. Nous nous réjouissons à l’avance d’être en mesure d’ajouter notre propre empreinte sur ce paysage passionné. »

À l’origine basée au Royaume-Uni, Royal Enfield construit des motos depuis 1901 et représente la plus vieille entreprise de construction de motos du monde dont la production est continue. Aujourd’hui, Royal Enfield est détenue par Eicher Motors SARL, dont le siège social est à New Delhi, en Inde. Royal Enfield produit des motos emblématiques au style traditionnel et a enregistré une croissance de 50 % par an au cours des cinq dernières années. Le groupe Eicher, la société mère, fabrique aussi des camions, des bus et d’autres types de véhicules.

Histoire du Wisconsin

En 2015, le groupe Eicher a annoncé le lancement de ses activités nord-américaines, avec un site qui devrait être implanté à Milwaukee. La société occupe un bureau temporaire dans la cinquième circonscription de la ville pendant les rénovations du bureau permanent dans la troisième circonscription, qui devrait être prêt en 2016. Une fois terminé, le bureau assurera les fonctions d’exploitation, de marketing, de vente, de garantie, de service, de développement de franchises ainsi que des fonctions financières pour les entreprises nord-américaines.

UNE RÉGION IDÉALE

« Milwaukee est l’épicentre du motocyclisme aux États-Unis, » affirme Rod Copes, le président de Royal Enfield en Amérique du Nord. « Il existe ici une culture de la moto bien ancrée que l’on ne trouve pas dans d’autres villes de la même envergure. Venir dans un marché dont la mentalité est prédisposée au motocyclisme nous aidera à marquer notre empreinte plus rapidement. Cela fait de Milwaukee le site idéal pour notre siège social. Nous nous réjouissons à l’avance d’être en mesure d’ajouter notre propre empreinte sur ce paysage passionné. »

UN ACCUEIL CHALEUREUX

Pour aider à garantir l’installation de ce bureau, la Société de développement économique du Wisconsin a accepté de soutenir la société à hauteur de 100 000 dollars (90 000 euros) en crédits d’impôt au cours de 2017. Le montant actuel des crédits accordés dépend du nombre de postes créés au cours de ladite période, et l’entreprise prévoit que le nombre d’employés s’élèvera à 25 sur le site de Milwaukee d’ici la fin 2017.

Histoire du Wisconsin

En 2015, le groupe Eicher a annoncé le lancement de ses activités nord-américaines, avec un site qui devrait être implanté à Milwaukee. La société occupe un bureau temporaire dans la cinquième circonscription de la ville pendant les rénovations du bureau permanent dans la troisième circonscription, qui devrait être prêt en 2016. Une fois terminé, le bureau assurera les fonctions d’exploitation, de marketing, de vente, de garantie, de service, de développement de franchises ainsi que des fonctions financières pour les entreprises nord-américaines.

UNE RÉGION IDÉALE

« Milwaukee est l’épicentre du motocyclisme aux États-Unis, » affirme Rod Copes, le président de Royal Enfield en Amérique du Nord. « Il existe ici une culture de la moto bien ancrée que l’on ne trouve pas dans d’autres villes de la même envergure. Venir dans un marché dont la mentalité est prédisposée au motocyclisme nous aidera à marquer notre empreinte plus rapidement. Cela fait de Milwaukee le site idéal pour notre siège social. Nous nous réjouissons à l’avance d’être en mesure d’ajouter notre propre empreinte sur ce paysage passionné. »

UN ACCUEIL CHALEUREUX

Pour aider à garantir l’installation de ce bureau, la Société de développement économique du Wisconsin a accepté de soutenir la société à hauteur de 100 000 dollars (90 000 euros) en crédits d’impôt au cours de 2017. Le montant actuel des crédits accordés dépend du nombre de postes créés au cours de ladite période, et l’entreprise prévoit que le nombre d’employés s’élèvera à 25 sur le site de Milwaukee d’ici la fin 2017.


En savoir plus

Groupe Saint-Gobain

« Avec la qualité de notre personnel et de nos produits, le fait que ce complexe ait l’un des meilleurs profils de sécurité du groupe Saint-Gobain, ainsi que le soutien de l’État et du gouvernement local, la décision d’expansion a été facile. »

Évolution de la société

Le groupe Saint-Gobain est une multinationale basée à Paris avec plus de 350 ans d’expérience et de savoir-faire dans les matériaux innovants. Saint-Gobain transforme les matières premières en produits modernes conçus pour la vie quotidienne. C’est l’une des 100 plus grandes sociétés industrielles au monde et enregistre plus de 43 milliards d’euros de ventes annuelles et compte 194 000 employés à travers 64 pays.

Saint-Gobain Performance Plastics est une filiale du groupe Saint-Gobain. La société est reconnue leader de la technologie polymère avancée dans le secteur des matériaux innovants. Saint-Gobain Performance Plastics emploie plus de 6 000 personnes dans 16 pays différents en Amérique du Nord, en Europe et en Asie et dispose de 54 sites de production.

HISTOIRE DU WISCONSIN

Saint-Gobain Performance Plastics a acheté ses installations à Portage, au Wisconsin, en 2001, lors de son acquisition d’Actuant. À l’origine, le bâtiment occupait une usine de chaussures, et plus récemment, sous Actuant, s’est transformé en une usine de traitement du silicone au service de l’industrie médicale. L’installation de Portage fait partie du pôle des « sciences de la vie » de la société. Son rôle est de fabriquer sur mesure du silicone et des composants thermoplastiques pour les fabricants d’équipements d’origine d’appareils médicaux. Le complexe fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il a fait l’objet d’expansions en 2003, 2005 et 2011 et un autre projet d’expansion a été annoncé en 2015.

UNE RÉGION IDÉALE

La société a envisagé d’autres options internationales avant de choisir Portage pour son projet d’expansion, pour lequel Saint-Gobain s’est engagé à créer des dizaines de nouveaux postes et à maintenir 300 postes actuels, avec un investissement en capital d’une valeur de 11,5 millions de dollars (10,3 millions d’euros). « Notre usine de Portage bénéficie d’une croissance rentable ne datant pas d’hier », a déclaré Marco Corrales, vice-président du département Systèmes pour fluides de Saint-Gobain Performance Plastics. « Avec la qualité de notre personnel et de nos produits, le fait que ce complexe ait l’un des meilleurs profils de sécurité du groupe Saint-Gobain, ainsi que le soutien de l’État et du gouvernement local, la décision d’expansion a été facile. »

UN ACCUEIL CHALEUREUX

Les négociations avec Saint-Gobain se sont déroulées au cours de la mission commerciale du directeur en Europe occidentale en avril 2015. Pour inciter Saint-Gobain à rester, et à se développer au Wisconsin, la Société de développement économique du Wisconsin fournira à l’entreprise 700 000 dollars (628 000 euros) en crédits d’impôt fédéral au cours des trois prochaines années, à condition que l’entreprise honore ses engagements pour l’investissement en capital, la création et le maintien de postes.

HISTOIRE DU WISCONSIN

Saint-Gobain Performance Plastics a acheté ses installations à Portage, au Wisconsin, en 2001, lors de son acquisition d’Actuant. À l’origine, le bâtiment occupait une usine de chaussures, et plus récemment, sous Actuant, s’est transformé en une usine de traitement du silicone au service de l’industrie médicale. L’installation de Portage fait partie du pôle des « sciences de la vie » de la société. Son rôle est de fabriquer sur mesure du silicone et des composants thermoplastiques pour les fabricants d’équipements d’origine d’appareils médicaux. Le complexe fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il a fait l’objet d’expansions en 2003, 2005 et 2011 et un autre projet d’expansion a été annoncé en 2015.

UNE RÉGION IDÉALE

La société a envisagé d’autres options internationales avant de choisir Portage pour son projet d’expansion, pour lequel Saint-Gobain s’est engagé à créer des dizaines de nouveaux postes et à maintenir 300 postes actuels, avec un investissement en capital d’une valeur de 11,5 millions de dollars (10,3 millions d’euros). « Notre usine de Portage bénéficie d’une croissance rentable ne datant pas d’hier », a déclaré Marco Corrales, vice-président du département Systèmes pour fluides de Saint-Gobain Performance Plastics. « Avec la qualité de notre personnel et de nos produits, le fait que ce complexe ait l’un des meilleurs profils de sécurité du groupe Saint-Gobain, ainsi que le soutien de l’État et du gouvernement local, la décision d’expansion a été facile. »

UN ACCUEIL CHALEUREUX

Les négociations avec Saint-Gobain se sont déroulées au cours de la mission commerciale du directeur en Europe occidentale en avril 2015. Pour inciter Saint-Gobain à rester, et à se développer au Wisconsin, la Société de développement économique du Wisconsin fournira à l’entreprise 700 000 dollars (628 000 euros) en crédits d’impôt fédéral au cours des trois prochaines années, à condition que l’entreprise honore ses engagements pour l’investissement en capital, la création et le maintien de postes.


En savoir plus

Travaillons ensemble

Contactez-nous